Alchimie du verbe

$300.00

« Alchimie Du Verbe » à Hong-Kong, De la coupe aux lèvres, il y a la rime

Article paru dans Trait D’Union,  le magazine de la communauté francaise de Hong-Kong

 

Vins et Poésie ! Dive bouteille, flots de foudres et d’hivers… Nectar, nourritures terrestres et ambroisie, du vacherin Mont d’or à la louche et quelques tranches de saucisson aussi. Rimbaud au Cabaret vert qui se récite l’Âme du Vin, fraye avec Guillaume Apollinaire qui écoute trembleur la chanson lente du batelier. Voilà le tableau. Voici pour les tenants, voilà pour les aboutissants des bons cénacles que nous organisons depuis juin 2019 avec ma complice, mon acolyte de choc et mon amie Marjolaine Roblette-Geres, Mme Loire pour les intimes. L’association d’idées a le franc mérite d’être clair : allier le plaisir de la poésie, les charmes de sa lecture à la dégustation de bons crus.

Que vers et verres soient aussi gouleyants à déguster par l’ouïe fine que par le palais. Une fois la thématique choisie (de la Nuit étoilée à l’ivresse poétique entre autres topos littéraires), les invitations informelles lancées sur les réseaux sociaux ou à la cantonade via les groupes WhatsApp, nous nous impatronisons, loquaces et allègres, en amphitryons des lieux, alternant les commentaires sur tel arôme d’un Bourgogne, telle subtilité d’un quatrain de Verlaine. J’explique aux convives ce qu’ils lisent et entendent, Marjo les aiguille sur ce qu’ils goûtent et dégustent.

 

Et l’alchimie opère. Il n’est pas rare que ces veillées poétiques s’accompagnent de musique (« avant toute chose »), de morceaux entonnés et joués à la six cordes. Petits points d’orgue orphiques, ces Alchimies se veulent depuis leur création des parenthèses culturelles, sans prétention, d’infimes bulles de France situées dans une ancienne colonie britannique à 9500 km de la Bergère Tour Eiffel et du Pont Mirabeau.

 

Matthieu Motte

Rupture de stock

« Alchimie Du Verbe » à Hong-Kong, De la coupe aux lèvres, il y a la rime

Article paru dans Trait D’Union,  le magazine de la communauté francaise de Hong-Kong

 

Vins et Poésie ! Dive bouteille, flots de foudres et d’hivers… Nectar, nourritures terrestres et ambroisie, du vacherin Mont d’or à la louche et quelques tranches de saucisson aussi. Rimbaud au Cabaret vert qui se récite l’Âme du Vin, fraye avec Guillaume Apollinaire qui écoute trembleur la chanson lente du batelier.

 

Voilà le tableau. Voici pour les tenants, voilà pour les aboutissants des bons cénacles que nous organisons depuis juin 2019 avec ma complice, mon acolyte de choc et mon amie Marjolaine Roblette-Geres, Mme Loire pour les intimes. L’association d’idées a le franc mérite d’être clair : allier le plaisir de la poésie, les charmes de sa lecture à la dégustation de bons crus. Que vers et verres soient aussi gouleyants à déguster par l’ouïe fine que par le palais.

Une fois la thématique choisie (de la Nuit étoilée à l’ivresse poétique entre autres topos littéraires), les invitations informelles lancées sur les réseaux sociaux ou à la cantonade via les groupes WhatsApp, nous nous impatronisons, loquaces et allègres, en amphitryons des lieux, alternant les commentaires sur tel arôme d’un Bourgogne, telle subtilité d’un quatrain de Verlaine.

J’explique aux convives ce qu’ils lisent et entendent, Marjo les aiguille sur ce qu’ils goûtent et dégustent. Et l’alchimie opère. Il n’est pas rare que ces veillées poétiques s’accompagnent de musique (« avant toute chose »), de morceaux entonnés et joués à la six cordes. Petits points d’orgue orphiques, ces Alchimies se veulent depuis leur création des parenthèses culturelles, sans prétention, d’infimes bulles de France situées dans une ancienne colonie britannique à 9500 km de la Bergère Tour Eiffel et du Pont Mirabeau.

Matthieu Motte

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Alchimie du verbe”